Archive mensuelle février 2017

Parheme-racomunicar

L’aéroport de Marseille

L’aéroport de Marseille Provence est ouvert le 22 octobre 1922. Appelé également AMP, cet aéroport international et national se trouve dans les Bouches-du-Rhône. Le vol sur New-York par UTA a contribué au développement de cet aéroport jusqu’en l’an 2000 puis le transfert national subit la répercussion de TGV sur l’axe Marseille-Paris. Les attentats du 11 septembre 2011 ont aussi un impact non négligeable sur le trafic international ainsi que la banqueroute des compagnies aériennes comme Swiss Air, Sabena, air Liberté. L’aéroport de Marseille a connu son plus important taux de hausse de trafic en 2012 avec 12%. Il propose 132 lignes régulières desservant le pays et l’international. Il devient ainsi la cinquième plateforme aéroportuaire de France en termes de passagers après l’aéroport de Charles de Gaulle et l’aéroport de Roissy.

Description de l’aéroport

Deux terminaux différents existent au sein de l’aéroport de Marseille : le premier pour le trafic national et international réguliers et le MP2 pour le trafic low cost. Les voyageurs peuvent acheter des cadeaux dans les boutiques free duty des halls 1 et 3 ou dans le magasin casino du hall 1. Dans le hall 4, on retrouve divers magasins comme la Cure gourmande, les boutiques des artisanats régionaux, et la FNAC. Le hall 1 comprend une zone d’arrivée et une zone de départ. Les zones de départ des halls 3 et 4 se trouvent à l’étage.

Aperçu sur l’histoire de l’aéroport de Marseille

aeroport-marseille-low-cost-hemeracomunicar.org.jpgL’aéroport implanté sur l’étang de Beurre a connu de détériorations pendant la deuxième Guerre mondiale en 1944. 14 ans plus tard, aéro-club Marseille-Provence est né. En 1961, l’aérogare est reconstruite par l’architecte Fernand Pouillon. L’histoire de l’AMP est également marquée par la prise d’otages du vol AF8969 en 1994. Des rénovations s’ensuivirent ensuite et en 2006, les compagnies low cost commencent à desservir toute l’Europe, y compris la base Ryanair qui propose entre autres des vols en destination de l’archipel maltais. Cette compagnie irlandaise, rappelons-le, révolutionne le secteur en offrant des tarifs très abordables qui permet à des clients au budget modeste de voyager en avion. En guise d’info, il existe 36 vols directs low cost au départ du terminal MP2 de l’AMP. Ce dernier a affiché 7 millions de passagers environ en 2008. Ce chiffre a augmenté l’année suivante en 7,3 millions avec une quarantaine de compagnies aériennes régulières. 8 parmi eux sont des compagnies offrant des tarifs low cost dans 93 destinations régulières. Le trafic s’améliore en même temps que le nombre de passagers qui atteint 7,52 millions en 2010. L’année 2011 est une date à marquer d’une pierre blanche car l’ouverture de la première base régionale d’Air France à Marseille a lieu à le 28 septembre de cette année. Air France propose divers vols directs dans diverses destinations à savoir Alger, Barcelone, Casablanca, Copenhague, Moscou, PCG, Orly, Milan, Lille, Toulouse, Istanbul, Tunis, Rome, Strasbourg, Venise, Prague, Düsseldorf et bien autres encore. Cette ouverture a permis la hausse du chiffre des passagers en 8,26 millions l’année 2013. L’AMP change de statut en 2014 et devient Aéroport-Marseille Provence SA.

 

Paradmin

Le livre de la jungle : synopsis et avis sur le film 2016

La jungle est a l’honneur ces derniers temps. Après ce film sur le même thème, voici Le Livre de La Jungle.

La plus récente version du Livre de la jungle est sorte en avril 2016, d’après la réalisation de Jon Favreau. Classé dans la catégorie film d’aventure, fantastique et famille, le film raconte l’histoire de Mowgli, un jeune garçon de 6 ans, élevé dans la jungle par une meute de loups. Le jeune garçon mène une vie paradisiaque auprès de ses parents loups, jusqu’à ce que l’idée de le chasser de la jungle naisse dans la tête de Shere Khan, le méchant tigre défiguré par les humains. Considéré comme une menace pour la paix dans la jungle et la sécurité des animaux, Mowgli se trouve contraint de quitter sa famille de toujours, celle qui l’a vu grandir. Au côté de ses amis les plus proches dont Baloo l’ours et Bagheera la panthère, Mowgli par à l’aventure. En quête d’une nouvelle identité, le jeune garçon se lance dans un voyage intéressant, à la rencontre d’autres paysages et d’autres animaux. Durant son parcours, Mowgli rencontre Kaa, un python au regard hypnotique et à la voix séduisante. Il fait aussi la connaissance du Roi Louis qui essaie par tous les moyens de lui soutirer des informations au sujet de la fleur rouge et insaisissable qu’est le feu.

Un très beau film

De toutes les versions qu’on aura vu à propos du Livre de la jungle, ce film est d’une beauté exceptionnelle. Le décor est parfaitement adapté à chaque situation, l’histoire tient la route et chaque séquence est plus que divertissante. Le réalisateur a pensé à tout, la taille des animaux, les paysages dans lesquels ils évoluent, et même leur voix est magnifique. Petit plus pour les meilleurs amis de Mowgli, l’ours et la panthère noire sont très réalistes.

Un aspect visuel impeccable

C’est un film extraordinaire notamment dans le côté visuel. Le rendu est tout simplement magnifique au niveau des caractéristiques des animaux. Le jeu des acteurs est à la hauteur des attentes du public tant au niveau des voix que des actions. Le doublage est en outre moyennement réussi surtout pour la version française du film. Une version mi-enfantine mi-adulte, bien que certaines scènes sont parfois un peu trop agressives pour un enfant. Disney va devoir rectifier le tir la prochaine fois.

Du dessin animé au film

L’histoire de Mowgli reste un récit émouvant que ce soit pour les enfants d’aujourd’hui ou les adultes qui ont vu la version originale de 1967. Conter le Livre de la jungle d’une autre manière que telle que le dessin animé le raconte serait une véritable erreur. Jon Farveau a d’ailleurs le mérite d’avoir su garder l’originalité du film tout en y ajoutant quelques détails intéressants. Des effets spéciaux aux couleurs presque réalistes de l’environnement et des animaux, tout y est. Par contre, les enfants de moins de 8 ans préféreront certainement s’en tenir à la version originale de l’histoire. Ces quelques scènes de violence peuvent en effet les faire peur quand cela peut rendre l’histoire plus attractive pour les plus âgés. Mais c’est un beau film, il faut l’avouer.

le-livre-de-la-jungle-2016