Archives de catégorie Cinéma

Paradmin

Comme un aimant : retour sur le film d’Akhenaton

Ce film du genre comédie dramatique réalisé par Akhenaton et Kamel Saleh est sorti le 31 mai 2000. Il affiche dans son casting les acteurs suivants : Kamel Saleh, Houari Djerir, Brahim Aimad et plus. Le long métrage tire son inspiration de la chanson l’Aimant, du groupe IAM. Celle-ci décrit la vie des jeunes dans un quartier à Marseille.

Présentation du film Comme un aimant

Une bande de jeune survit à leur galère au quotidien dans le quartier du Panier à de la cité phocéenne. Attirés « comme un aimant » à s’asseoir sur les bancs du quartier, leur existence heureuse est faite de petits vols minables, de sorties, de glande, de balades dans la rue ensoleillée.

Avis et critique du film Comme un aimant

Le film est d’abord une chronique d’ambiance, axée autour de Marseille. Les quartiers du sud de la ville, le quotidien morose de la troupe de jeunes et la spirale dans laquelle ils sont impliqués sont décrits d’une façon assez réaliste par les réalisateurs. Même si le film interprété par les rappeurs et les débutants relève de l’amateurisme, les spectateurs peuvent baigner dans cette ambiance du Panier. Les histoires de magouilles, les petits larcins, les brimades avec les flics, la drague sont au rendez-vous. Ces événements dans le métrage sont toujours d’actualité, que ce soit à Marseille ou ailleurs. Car les chômeurs, les exclus de la société, les copains à glander existent partout.

comme-un-aiment-film

En revanche, le talent des acteurs improvisés n’est pas au top, dévoilant ainsi tous les défauts d’une première œuvre. Cependant, certains acteurs sont plus convaincants que d’autres alors qu’Akhenaton en tête joue mal. Mais c’est côté scénario qu’est le tendon d’Achille de Comme un aimant. Les deux réalisateurs ne se contentent que de filmer des plans de la cité phocéenne en oubliant l’essentiel. Les phrases stéréotypées abondent, les personnages sont nombreux mais le scénario n’arrive pas à offrir une trame d’accroche. Le film traîne en longueur dû à l’ambiance lourde de certaines scènes sans intérêt. La progression dans la trame du film est inexistante. Les losers constituent une vraie fratrie, ils se font engueuler par leurs parents, ils font des coups, se font attraper, vont en prison sinon ils sont tués à coup de balle mais cela n’aboutit à rien de bon. On a l’impression de voir une tuerie en masse tout le long du film. Et le pire c’est qu’on n’éprouve aucun attachement pour eux. Cela est évidemment impossible car le scénario en lui-même n’engage pas les téléspectateurs à les admirer. Les « simples moments » ne sont pas transformés en film. Comme un aimant donne ainsi l’impression d’un reportage local à cause de ses failles scénaristiques et n’arrive pas à dépasser les limites géographiques. Cependant, tout n’est pas déméritant dans ce film. La bande originale est percutante avec de bonne musique qui ravira certainement les fans du rap. En bref, comme un aimant n’a rien d’un chef-d’œuvre. Toutefois, malgré un scénario un peu léger et de jeu d’acteurs amateur, pour une première œuvre d’Akhenaton il est regardable.

Paradmin

Le livre de la jungle : synopsis et avis sur le film 2016

La jungle est a l’honneur ces derniers temps. Après ce film sur le même thème, voici Le Livre de La Jungle.

La plus récente version du Livre de la jungle est sorte en avril 2016, d’après la réalisation de Jon Favreau. Classé dans la catégorie film d’aventure, fantastique et famille, le film raconte l’histoire de Mowgli, un jeune garçon de 6 ans, élevé dans la jungle par une meute de loups. Le jeune garçon mène une vie paradisiaque auprès de ses parents loups, jusqu’à ce que l’idée de le chasser de la jungle naisse dans la tête de Shere Khan, le méchant tigre défiguré par les humains. Considéré comme une menace pour la paix dans la jungle et la sécurité des animaux, Mowgli se trouve contraint de quitter sa famille de toujours, celle qui l’a vu grandir. Au côté de ses amis les plus proches dont Baloo l’ours et Bagheera la panthère, Mowgli par à l’aventure. En quête d’une nouvelle identité, le jeune garçon se lance dans un voyage intéressant, à la rencontre d’autres paysages et d’autres animaux. Durant son parcours, Mowgli rencontre Kaa, un python au regard hypnotique et à la voix séduisante. Il fait aussi la connaissance du Roi Louis qui essaie par tous les moyens de lui soutirer des informations au sujet de la fleur rouge et insaisissable qu’est le feu.

Un très beau film

De toutes les versions qu’on aura vu à propos du Livre de la jungle, ce film est d’une beauté exceptionnelle. Le décor est parfaitement adapté à chaque situation, l’histoire tient la route et chaque séquence est plus que divertissante. Le réalisateur a pensé à tout, la taille des animaux, les paysages dans lesquels ils évoluent, et même leur voix est magnifique. Petit plus pour les meilleurs amis de Mowgli, l’ours et la panthère noire sont très réalistes.

Un aspect visuel impeccable

C’est un film extraordinaire notamment dans le côté visuel. Le rendu est tout simplement magnifique au niveau des caractéristiques des animaux. Le jeu des acteurs est à la hauteur des attentes du public tant au niveau des voix que des actions. Le doublage est en outre moyennement réussi surtout pour la version française du film. Une version mi-enfantine mi-adulte, bien que certaines scènes sont parfois un peu trop agressives pour un enfant. Disney va devoir rectifier le tir la prochaine fois.

Du dessin animé au film

L’histoire de Mowgli reste un récit émouvant que ce soit pour les enfants d’aujourd’hui ou les adultes qui ont vu la version originale de 1967. Conter le Livre de la jungle d’une autre manière que telle que le dessin animé le raconte serait une véritable erreur. Jon Farveau a d’ailleurs le mérite d’avoir su garder l’originalité du film tout en y ajoutant quelques détails intéressants. Des effets spéciaux aux couleurs presque réalistes de l’environnement et des animaux, tout y est. Par contre, les enfants de moins de 8 ans préféreront certainement s’en tenir à la version originale de l’histoire. Ces quelques scènes de violence peuvent en effet les faire peur quand cela peut rendre l’histoire plus attractive pour les plus âgés. Mais c’est un beau film, il faut l’avouer.

le-livre-de-la-jungle-2016